Histoire

Historique effectué par Jean Marie REICH

Longtemps cantonnée à la Scandinavie, la pratique du ski arrive en Forêt Noire  et dans les Vosges dès la fin du 19ème siècle.
Elle va connaître un développement rapide avant la première guerre mondiale et, à l’aube du 20ème siècle, le massif vosgien accueille les premières compétitions civiles et militaires.

Dans les années 20, son essor va être considérable et les clubs de ski qui se sont formés un peu partout construisent les premiers abris-refuges pour faciliter l’accès aux champs de neige. Ainsi, dès 1921, quelques membres des Vosges Trotters de Strasbourg construisent un bâtiment adossé à la Ferme du Schiessroth, alors que d’autres louent le grenier de la ferme du Gaschney.

En 1930, les Amis des Vosges qui deviendront plus tard le Ski Club Hohneck, inaugurent leur refuge à côté de la ferme. En ce temps, l’accès au Gaschney se faisait à pied, sac au dos et skis à l’épaule, soit depuis la Schlucht,  desservie par des navettes d’autocars, via les Trois Fours et le Hohneck, soit par Muhlbach via le Braunkopf et l’Altmattkopf.

La création d’un premier téléski en 1954, suivi d’un deuxième en 1963, puis du télésiège en 1970 et l’ouverture de la route la même année, vont propulser le Gaschney au rang de petite station de ski. Avec ses pentes soutenues et son caractère alpin, le Gaschney va rapidement attirer un public de skieurs sportifs.

Dans les années 80, avec un stade de slalom spécial et une piste de slalom géant homologués par la Fédération Française de Ski, le Gaschney devient un haut lieu de la compétition dans les Vosges, accueillant jusqu’à 20 courses par saison.  Un très célèbre derby, la « Tomiak », qui attire jusqu’à 250 coureurs, y est organisé de 1950 jusqu’au début des années 70.

Quelques hivers de faible enneigement, la fermeture  de l’hôtel et de son restaurant-caveau après seulement quelques années d’exploitation, un entretien des pistes pas toujours au top, ont conduit à un déclin progressif de la station dans les années 90.

Les inconditionnels des pistes raides et les amateurs de hors piste, assureront néanmoins à la station une fréquentation régulière durant les deux dernières décennies, sans nostalgie des longues files d’attente d’autrefois.

Maintenant

 

le Gaschney est devenu un point de départ prisé par les skieurs de randonnée, qui trouvent dans le massif du Hohneck et du Kastelberg de très belles possibilités de ski de randonnée et de ski de couloir.

Grâce aux investissements qui viennent d’être consentis par le Syndicat Mixte et la nouvelle équipe dirigeante, le Gaschney va très vite retrouver auprès des skieurs sportifs,  la place de choix que lui confèrent ses atouts naturels.

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE ÉQUIPE